Archives du mot-clé cheville

Entorse de la cheville : En 11 points

Entorse de la cheville : En 11 points.   

Date: Monday, 07 Sep 2009 08:46

entorse de cheville

1) Traumatisme douloureux de torsion de la cheville avec plus ou moins la sensation de 1 ou plusieurs “cracs” dans la cheville (réception de saut, course à pied, chute de sa hauteur, shoot au foot)

 2) Effectuer une compression immédiate de la cheville (avec bande type coheban ou nylexogrip). Si possible associer la cryothérapie avec poche de glace ou de gel cryo; Si possible mettre le pied en l’air. La compression, le froid et le glaçage doivent être effectués au moins pendant 3 jours. Si l’appui est trop douloureux, on peut décharger un peu l’appui avec une ou deux cannes anglaises (jusqu’à ce que l’appui soit quasi indolore). Le jour même ou le lendemain, une consultation chez un médecin ou aux urgences doit être effectuée, afin de vérifier qu’il n’y ait pas des fractures ou autres complications associées (faire une radio de contrôle de la cheville surtout si la cheville gonfle beaucoup et le pied devient bleu) Une botte postérieure en résine peut être effectuée pour immobiliser la cheville la nuit.

 3) Entre le 3ème et le 10ème jour un strapping avec élastoplaste doit être réalisé par un kinésithérapeute ou un médecin pour stabiliser et protéger la cheville. Le médecin doit prescrire des séances de kinésithérapie et un strapping pour les entorses moyennes et graves (et même pour les entorses bénignes pour les sportifs ou les travailleurs manuels dont les travaux de forces nécessitent une bonne stabilité). Pensez à vous raser les poils des jambes car l’élastoplaste dépasse largement au dessus de la cheville.

 

4) Electrothérapie de type stimulation musculaire des fibulaires peut être testée dès le troisième jour, elle nous indique si les muscles ont été aussi atteints par l’entorse ; parfois le muscle peut être un peu déchiré et l’électrothérapie doit être reporté au minimum 3 à 6 semaines post traumatisme.

5) De J3 à J10 : thérapie manuelle et réharmonisation ostéopathique, massage mobilisation douce de la cheville en maintenant la position courte des ligaments de la cheville pour ne pas gêner la cicatrisation tissulaire, renforcement des fibulaires (avec ou sans électrothérapie)

 

6) Les ultrasons ne sont pas forcément à utiliser à chaque entorse, je ne les utilise que dans un deuxième temps si l’œdème a du mal à se résorber et que la cheville reste assez douloureuse En cas de douleur qui ne diminue pas ou qui augmente il faut retourner voir son médecin pour vérifier si il n’y a pas une fracture ou un autre élément qui nous aurait échappé. De plus, dans le cas où l’appui du pied n’est pas supportable il faut surveiller les risques d’apparition de phlébite ou problème circulatoire.

7) La proprioception sur plateaux instables ou trampoline doit être commencée quand l’ appui n’ est pas douloureux, et quand les muscles fibulaires ont retrouvé une bonne tonicité. Il ne faut jamais négliger la douleur du patient qui pourrait augmenter si nous insistons dans une mauvaise direction ou une direction trop rapide. En général je commence à J10 si tout va bien.

8) Faut-il immobiliser de manière stricte pendant 3 à 6 semaines? Je ne suis pas pour l’immobilisation dans les entorses de cheville même pour les graves. (Comme de plus en plus de chirurgiens). Si la radio montre des signes de fractures ou d’ arrachement, l’ immobilisation stricte est alors appropriée avec une durée que le médecin précisera. Les cas plâtrés (sans fractures) sont beaucoup plus long à rééduquer car l’amyotrophie et la raideur sont plus marquées dans ce cas. Mais chaque cas doit être vu et examiné car suivant le profil du patient et l’histoire de la maladie, le médecin choisira ou non d’immobiliser partiellement ou totalement…

 

On peut aussi utiliser une résine ou attelle amovible en thermoformable pour la nuit…

9) Faut-il prendre de l’homéopathie ? Moi je l’utilise et la conseille mais sans conviction profonde… Donc oui, si vous voulez cela ne vous fera pas de mal un peu de “bonbons magiques” comme disent certains enfants.

10) Reprise du sport (judo, volley, foot, hand, boxe, kite surf, rugby…). Pour mes patients sportifs de haut et moyen niveau qui sont pressés de reprendre la saison en cours, je les fais reprendre avec strap ; et l’accord du médecin à J 30 au plus tôt si tout va bien pour les entorses moyennes à grave, et J 15 pour les petites entorses. Le retrait du strap et progressif jusqu’ à J60-90.

11)Pour les entorses à répétition, une semelle orthopédique de type stabilisatrice et adaptée au sport peut être proposé.

http://sporthezis.com/

 En conclusion : Ces points ne sont que des rappels et des pratiques personnelles, vous devez dans tous les cas consulter votre médecin et en parler à votre kinéostéo ou kiné du sport qui vous suit.

Bonne rééducation et bon sport…